Compte-rendu du CM du 27 juin 2008

 

 

Conseil Municipal du 27 juin 2008

  1. Désignation des délégués et suppléants au Conseil Municipal  pour les élections sénatoriales du 21 septembre 2008
  2. Questions diverses

 

 

Absent : Carl Mestdagh

Michel Faure absent a donné une procuration au maire

Christian Delavet est nommé secrétaire de séance.

 

 

 

  1. Désignation des délégués et suppléants au Conseil Municipal  pour les élections sénatoriales du 21 septembre 2008

 

Il s’agit d’élire un titulaire qui sera grand électeur aux élections sénatoriales du 21 septembre 2008 et 3 suppléants  en cas d’empêchement.

 

Pour participer à cette élection, il faut avoir la nationalité française, ne pas être privé de ses droits civiques.

Richard Willems, de nationalité belge, ne peut donc participer au vote.

 

Le vote doit avoir lieu sans débat et au scrutin secret.

Après avoir rappelé ces quelques règles, Lucien Duperrey explique aux conseillers municipaux que traditionnellement c’est le maire qu’on élit.

Quant aux suppléants, ce sont toujours les trois adjoints qui sont élus par ordre d’ancienneté de leur élection.

 

Jules Marietti s’exclame alors : « si on nous dit ce qu’on doit voter, à quoi cela sert qu’on vote ! »

 

Commentaire de la Loyale  Opposition :

Nous approuvons, avec un sourire malicieux, le bons sens de Jules Marietti.

Nous n’aurions pas fait de meilleur commentaire !

 

Un bureau électoral est désigné :

 

 

Vote du titulaire : un seul candidat, le maire.

Chacun écrit le nom de son candidat sur un bout de papier blanc et le met dans un seau à glace qui set d’urne.

Au moment de dépouiller, un conseiller se rend compte qu’il n’y a que 7 bulletins au lieu de 8. Le maire a oublié de voter pour Michel Faure. L’oubli est immédiatement réparé.

Lucien Duperrey est élu à l’unanimité.

 

Vote du 1er suppléant : seul candidat (selon la consigne du maire) Michel Faure.

Mais le maire enfonce le clou avant le vote : « les suppléants sont donc les 3 adjoints comme d’habitude ».

Richard Willems s’étonne : « Michel Faure est absent et il n’a laissé aucun écrit pour dire qu’il était candidat. Est-ce normal ? »

 

Panique à bord ! Le maire essaie de le joindre sur son  téléphone portable…sans succès. Conciliabules, gêne….le maire finit par trancher.

Il est candidat, j’en suis sûr, votons ».

Mais bis repetita…….dans l’émotion ambiante, le maire oublie une nouvelle fois de voter en lieu et place de Michel Faure. Heureusement, Richard Willems est là pour le lui rappeler!

Michel Faure est élu à l’unanimité.

 

Visiblement ennuyé, le maire revient à la charge et tente de justifier l’absence de déclaration de candidature de Michel Faure. Il se met à lire et à relire à haute voie les différents articles du  textes  réglementant cette élection. Il finit par trouver un article qui permet d’être élu sans avoir déposé de déclaration de candidature.

 

Dimitri Antonakas lui fait remarquer avec une pointe de surprise « C’est la première fois que je te vois aussi formaliste ! »

 

Commentaire de la Loyale  Opposition :

La présence d’Anne marie Personnic et celle de Dominique Prieu y serait-elle pour quelque chose ? Nous ne pouvons le penser….

 

Vote du 2ème suppléant : seul candidat Dimitri Antonakas 

Dimitri Antonakas  est élu à l’unanimité

 

 

Vote du 3ème suppléant : seul candidat Christian Delavet 

Christian Delavet  est élu à l’unanimité

 

12h50 Le Président du bureau de vote proclame les résultats :

Tous les candidats ont obtenu  8 voix.

 

Dimitri Antonakas à la lecture de ces résultats s’exclame alors :

« C’est surprenant que les autorités françaises aient choisi de procéder à cette élection le jour de l’élection de Mugabe. »

 

Commentaire de la Loyale  Opposition :

Au Zimbabwe, le  deuxième tour des élections présidentielles avaient lieu, ce

même jour.

Le tyran zimbabwéen, Robert Mugabe était parvenu, malgré fraudes et violences, en tête du premier tour, en mars 2008.

Morgan Tsvangirai, leader de l'opposition, avait renoncé à la course à la présidence du second tour dans le souci d'épargner ses partisans, exposés à la traque meurtrière des miliciens à la solde du régime.

Il avait ainsi laissé le champ libre au dictateur, le 27 juin.

 

Y avait–il un message codé dans la réflexion de notre polytechnicien Dimitri Antonakas qui nous aurait échappé?

Personne ne lui a posé la question.

Le mystère reste entier mais nous menons l’enquête!

 

 

 

 

  1. Questions diverses

 

Véronique Michel confirme que la fête de l’Arc aura bien lieu le 14 septembre à Saint Antonin. Elle s’inquiète car le même jour, il y a l’ouverture de la chasse. Or le 1er jour de l’ouverture, les chasseurs de la commune peuvent chasser toute la journée. D’ordinaire, ils n’ont droit de chasser que le matin.

 

Christian Delavet, Président de la chasse communale objecte « c’est à eux de se manifester et pas à nous.

De mémoire, rajoute-t-il il n’y a jamais eu de problème, les manifestations se cantonnant au champ du chinois. »

 

Commentaire de la Loyale  Opposition :

Nous en profitons pour vous rappeler que le 14 septembre, le comité des fêtes organise son 1er vide grenier.

Il  sera couplé avec une fête des ânes organisée par la Maison de Sainte Victoire.

 

Jusqu’au 31 JUILLET, les places sont réservées en priorité aux Antoninois.

Des formulaires d’inscription vous ont été déposés dans vos boîtes à lettres.

Inscrivez vous vite et déposez votre bulletin à la mairie.

Venez nombreux, parlez en autour de vous, c’est l’occasion de se rencontrer et de partager un moment de convivialité et d’amitié.

retour au début

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                          

 

 

 

                             retour au début